5.23.2014

Vers une embellie de la production pétrolière

Par Joël FOUTE, Cameroon Tribune, 22-05-2014
Le Cameroun devrait enregistrer une hausse de 25% en 2014, après une augmentation de 8,62% en 2013.
En 2012, le Cameroun a produit environ 22,38  millions de barils de pétrole, contre 21,61 millions de barils en 2011. En 2013, ce sont 24,31  millions de barils qui ont été extraits, soit une augmentation de 8,6%. En 2014, les prévisions confirment cette tendance haussière,  car un accroissement de la production de  25% est  attendu. Selon la Société nationale des hydrocarbures (SNH), ce relèvement est notamment lié à la mise en production du champ Dissoni, dont la production devrait augmenter de 100% cette année,
ainsi qu’à la mise en production de puits de développement complémentaire dans la concession Mokoko Abana.                                                                                                                           
Il y a eu également la mise en production de nouveaux champs, à l’instar de Mvia. En effet, d’après les informations contenues dans  une plaquette de la SNH publiée en avril 2014,  la mise en production, en novembre 2013, du champ Mvia,  situé dans le bassin de Douala/Kribi-Campo, confère d’ailleurs à l’entreprise le statut d’opérateur pétrolier à part entière. Ce champ, objet de la toute première concession onshore du Cameroun, et malgré son caractère marginal, est opéré depuis 2009 par la SNH. Par ailleurs, cette société et ses partenaires ont su mettre à profit de nouvelles techniques de récupération, qui permettent une exploitation optimale des champs matures, notamment dans le bassin du Rio del Rey.                                                                   
Recherche accrue                                                                                                                             
Dans la plaquette citée plus haut,  la hausse des investissements pétroliers est mise en exergue. Le lecteur apprend ainsi que les investissements dans l’exploration, l’appréciation sur concession et les développements complémentaires se sont établis à près de 1104 millions de dollars US en 2013, en augmentation de 85%. En outre, 23 puits ont été forés en 2013 au Cameroun (exploration/appréciation/développement), contre 11 en 2012. Trois puits ont confirmé la présence d’hydrocarbures dans les autorisations exclusives de recherche Matanda, Iroko et Etinde.                                                                                                                                                  
Enfin, la SNH a lancé en janvier 2014 un appel d’offres international pour la promotion de quatre blocs libres du domaine minier, couvrant une superficie totale de 3942,27 kilomètres carrés. Il s’agit des blocs Bomana, Ndian River et Lungahe dans le bassin du Rio del Rey, et Manyu dans le bassin de Mamfé.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire