5.03.2014

On fait le point au Minepat sur les Grands projets

Par Olivier OKOLE, Cameroun Tribune, 01-05-2014
Une séance de travail avec la délégation du FMI, a précédé une audience accordée au directeur du PNUD bureau Afrique mercredi.
Le ministre de l’Economie, de la Planification et de l’Aménagement du territoire, Emmanuel Nganou Djoumessi, qu’entouraient le ministre délégué auprès du Minepat, Yaouba Abdoulaye et de nombreux autres collaborateurs, a reçu mercredi dernier une délégation du FMI, de la Banque mondiale (BM) et de la Banque africaine de développement (BAD), conduite par Mario de Zamaroczy. Au cours de la séance de travail entre l’officiel camerounais et les représentants de ces institutions, il a essentiellement été question de faire le point sur l’avancement des grands projets au Cameroun.

Au sortir des échanges, Mario de Zamaroczy a notamment révélé qu’en plus des projets effectivement en cours de réalisation comme le port en eau profonde de Kribi, la construction du deuxième pont sur le Wouri et des autoroutes Yaoundé-Douala et Yaoundé-Nsimalen, sont passés au crible. D’autres, dits de seconde génération – c’est le cas du projet de construction d’un tramway à Yaoundé – ont également fait l’objet des discussions, selon le chef de la délégation. On apprend en outre que le FMI, la BM et la BAD, tout en louant les différentes initiatives du Cameroun, ont souhaité que la volonté manifeste du pays d’atteindre ses objectifs d’émergence se projette dans un cadre macro-économique. Le bénéfice majeur d’une telle démarche étant la maîtrise de la dette, les financements de tous ces projets étant essentiellement étrangers.
Dans la foulée de cette séance de travail, Emmanuel Nganou Djoumessi a également reçu en audience le directeur régional du Programme des Nations unies pour le développement (PNUD), Bureau Afrique, Abdoulaye Mar Dieye. Sur les déclarations du diplomate, on apprendra, entre autres, que Yaoundé va très prochainement accueillir la réunion des ministres africains, en prélude à la 5e conférence sur le développement de l’Afrique, qui, elle, sera organisée par le PNUD à Tokyo au Japon. Le choix du Cameroun, toujours selon l’hôte du Minepat, se justifie largement par la grande expérience du pays en matière de gestion de la paix. Un rôle qu’il joue très bien dans la sous-région.>>>

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire