5.13.2014

Energie solaire, 100 MW en vue pour Ngaoundéré

Par Jocelyne NDOUYOU, Cameroon Tribune, 12-05-2014
Un protocole d’entente pour la réalisation de ce projet a été signé la semaine dernière à Londres entre le gouvernement et une entreprise mauricienne.
Du 7 au 9 mai dernier, le Premier ministre, chef du gouvernement Philémon Yang a conduit à Londres, une délégation camerounaise à la conférence sur l’investissement au Cameroun. Dans cette délégation se trouvait le ministre de l’Eau et de l’Energie (Minee), Basile Atangana Kouna.
Ce dernier a signé, avec Andrew Cavaghan, de la société britannique Joule Africa Limited, un protocole d’entente pour les études et  la mise en œuvre de la production de 100 MW d’énergie solaire au Cameroun. Ce projet vise la construction de cinq centrales photovoltaïque au sol, dans la ville de Ngaoundéré. Une ville choisie, selon les termes du protocole d’entente, par le gouvernement camerounais, « parce qu’elle est très ensoleillée », a précisé Basile Atangana Kouna. Le gouvernement a donc six mois pour présenter à l’investisseur constitué en Île Maurice, les différents sites possibles devant abriter les centrales.
Selon le protocole, le projet devra être réalisé en cinq phases comprenant l’identification du site ; l’étude de faisabilité et la signature des documents ; l’ingénierie de détail et le financement ; la construction et l’exploitation commerciale des centrales. Il sera mis en œuvre selon le concept BOT (Build, Operate, transfer), avec pour but d’injecter l’énergie produite dans le réseau national, à travers un contrat d’achat d’électricité que le gouvernement devra faciliter.
Pour mémoire, la société Joule Africa, est déjà présente au Cameroun. En effet, c’est cette entreprise qui, en partenariat avec la Bethel Industrievertretung Inc. Ltd (BIIL), basée à Bamenda, réalise le projet de barrage hydroélectrique de Katsina-Ala, dans la région du Nord-Ouest. Ce barrage en cours d’aménagement aura une capacité installée de plus 450 MW. Le mémorandum d’entente relatif à ce projet qui devrait être livré en 2017 a été signé avec le Minee en 2012. Joule Africa, présente dans plusieurs pays africains au sud de Sahara, est spécialisée dans la production énergétique, notamment via les barrages. Quant à sa partenaire camerounaise BIIL, elle promeut les investissements directs étrangers le territoire national.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire