5.07.2014

Agriculture, élevage…: un appui japonais de 4 milliards

Agricluture elevage un appui japonaisBy Jocelyne NDOUYOU, Cameroon Tribune, 05-05-2014
Les documents y relatifs ont été signés lundi entre le ministre camerounais de l’Economie et le ministre nippon des Affaires étrangères.
L’agenda des délégations camerounaises et japonaises à la première réunion ministérielle de suivi de la 5e Conférence internationale de Tokyo pour le développement de l’Afrique (TICAD V)  a été particulièrement chargé lundi.
Entre audiences, conférence de presse, réunion de clôture, etc. Mais ils ont trouvé du temps pour s’occuper particulièrement du Cameroun. En Effet, Emmanuel Nganou Djoumessi, ministre camerounais de l’Economie, de la Planification et de l’Aménagement du territoire (Minepat) et Fumio Kishida, ministre japonais des Affaires étrangères ont procédé à la signature des documents relatifs à un don nippon hors projet en faveur du Cameroun. Montant de l’enveloppe, 800 millions de yens, soit environ quatre milliards de F. Le Minepat, en redisant toute la gratitude du gouvernement et du peuple camerounais pour ce geste, a souligné qu’il s’agit-là d’un appui substantiel pour les initiatives d’intérêt social, notamment en faveur des populations les plus défavorisées.

Cette reconnaissance est d’autant plus grande que le Japon octroie ce type de dons pour la quatrième fois. Portant ainsi à environ 11,5 milliards de F, la somme de ces dons qui permettent de financer des initiatives de développement dans les domaines de la santé, de l’éducation, de l’agriculture et de l’élevage. Comme l’a souligné Emmanuel Nganou Djoumessi, les trois premières enveloppes ont permis de créer un ranch avec 150 bœufs dans le septentrion; de mettre sur pied l’usine d’abattage des poulets à Bafang ; d’implanter la télémédecine à travers le pays. Le captage de l’eau potable à Doumé, l’usine de transformation de manioc de Sangmelima ; un centre de santé intégré à Ngaoundéré ; les unités de production industrielle d’encre de Yaoundé et Douala, etc. sont d’autres projets qui ont vu le jour grâce à ces dons.
Après avoir ajouté à cette liste, d’autres actions du gouvernement nippon en direction du Cameroun telles que les écoles don japonais et un projet d’adduction d’eau potable dans l’Extrême-Nord pour 40 000 âmes, Fumio Kishida a rappelé que ces projets sont la contribution de son pays au développement du Cameroun. Cette enveloppe qui doit être utilisée dans un intervalle de trois ans, a pour objectif de soutenir le Cameroun dans sa stratégie de promotion du développement économique et social, à travers le financement des micro-projets, l’appui à la lutte contre l’extrême pauvreté et l’accompagnement des initiatives privées.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire