5.23.2014

60 milliards de F disponibles pour les exploitations familiales agropastorales

Accueil-acefa09Par Grégoire DJARMAILA, Cameroon Tribune, 22-05-2014
Le Minepia a lancé vendredi dernier les activités du Programme ACEFA dans l’Extrême-Nord.
La cérémonie de lancement officiel du Programme d’amélioration de la compétitivité des exploitations familiales agropastorales (ACEFA)  s’est déroulée vendredi dernier à Maroua, sous la présidence du ministre de l’Elevage, des Pêches et des Industries animales, Dr Taïga. Les acteurs du monde agropastoral et le personnel de ce programme ont été conviés quelques minutes avant à une présentation détaillée de ce nouvel outil de lutte contre l’insuffisance alimentaire.
Selon son coordonnateur national, le programme ACEFA a vu le jour en 2008 sous l’impulsion du gouvernement camerounais préoccupé par la raréfaction et la hausse des prix des denrées alimentaires de base. Dans le cadre du  Contrat de désendettement et de développement (C2D)  signé entre le Cameroun et la France, le gouvernement a négocié un financement pour la mise en place d’un cadre visant à intensifier les systèmes de production, les mesures d’accompagnement ainsi que la modernisation des unités de production à travers l’appui-conseil et le financement des investissements productifs des organisations de producteurs. Les financements issus du C2D de seconde génération et les négociations avec l’AFD (Agence française de développement) ont accouché de l’ACEFA dont la première phase lancée depuis 2008 a concerné cinq régions-pilotes (Adamaoua, Nord, Sud, Sud-Ouest et Ouest). Le programme vise l’amélioration des revenus des exploitations familiales agropastorales et la professionnalisation des organisations de producteurs en vue de résoudre les problèmes d’insuffisance alimentaire et d’emploi en milieu rural.
La deuxième phase de ce programme qui va de 2012 à 2016 concerne  les cinq autres régions à savoir : l’Extrême-Nord, l’Est, le Centre, le Nord-Ouest et le Littoral. L’enveloppe consacrée aux financements des activités des organisations de producteurs est de 60,3 milliards  de F dont 38 milliards issus du C2D rural, 17,7 milliards sous forme de prêt et 4,5 milliards en fonds de contrepartie.
En lançant les activités du programme dans l’Extrême-Nord, le Minepia  a demandé aux producteurs agropastoraux de tirer le maximum des conseils mis à leur disposition pour la gestion de leurs activités agropastorales. Pour le Dr Taïga, l’exploitation familiale agricole et pastorale « a toujours été et le sera pour plusieurs décennies encore, la pourvoyeuse essentielle de la consommation des ménages sur le territoire national et même au-delà, assurant ainsi un rôle de toute première importance dans la réduction de la faim et de la pauvreté… » >>>

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire