4.09.2014

Soja : une usine de transformation inaugurée

Par Mireille ONANA, Cameroon Tribune, 06-04-2014

Le Minepat a encouragé l’initiative et salué le partenariat public-privé samedi à Yato.

Une usine de transformation inauguré par le MinapetLe ministre de l’Economie, de la Planification et de l’Aménagement du Territoire (Minepat), Emmanuel Nganou Djoumessi, a procédé samedi dernier à Yato, dans le département du Moungo, région du Littoral , à l’inauguration officielle de l’usine de transformation de l’agropole de production et de transformation du soja de Mokolo. Les objectifs poursuivis par la structure sont : produire 8000 tonnes de soja par an, transformer 18000 tonnes par an également.

Dans son allocution, le Minepat a précisé que l’initiative est louable car le soja sert non seulement à l’alimentation humaine, mais aussi animale. En outre, a-t-il poursuivi, le projet crée des emplois directs et indirects. Plus précisément, 154 emplois directs et 4600 indirects. « Le gouvernement sera toujours à vos côtés et vous apportera le nécessaire dont vous avez besoin pour devenir une grande structure », a précisé Emmanuel Nganou Djoumessi.
Le promoteur de l’agropole, Raymond Diffo, heureux de l’inauguration de la structure, n’a pas manqué de remercier l’aide de l’Etat. Une partie du travail a été faite grâce à son partenaire Yves Kollo Atangana, indique-t-il, ajoutant que beaucoup de travail reste à faire. Mais l’avenir est promoteur car « un grand pas vient d’être franchi en matière de production et de transformation du soja dans notre pays. »
Le programme agropole est l’une des réponses aux aspirations du gouvernement qui entend, d’ici 2020, mettre en œuvre un vaste programme d’accroissement de la production agricole en vue de satisfaire les besoins alimentaires des populations mais aussi les besoins des agro-industries. Depuis 2012, le gouvernement a déjà mis à la disposition du programme un montant de 9 milliards F. 16 projets agropoles sont fonctionnels à travers le territoire national. Pour le projet inauguré samedi, il faut relever que tout est parti de Mokolo, dans l’Extrême-Nord et s’est concrétisé aux abords de la zone industrielle de Douala, où l’espoir d’une meilleure commercialisation est fortement nourri.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire