4.11.2014

Pme Bois cherchent appui

Par Josy MAUGER, Cameroon Tribune, 10-04-2014

Atelier valifationUne rencontre sous-régionale réunit des experts depuis jeudi à Douala sur le sujet.

Les petites et moyennes entreprises (Pme) de la filière bois des pays de la sous-région rencontrent des difficultés : accès limité aux marchés financiers, exploitation illégale, absence d’aide, mal gouvernance... Face aux exigences de conformité aux Accords de partenariats volontaires (Apv), au Règlement Bois de l’Union européenne (Rbue), les Pme ne s’en sortent pas. D’où l’atelier de validation de l’étude sur les contraintes et les besoins des Pme de la filière Bois face à l’Apv et au Rbue qui se tient à Douala depuis hier. La rencontre regroupe 10 pays de la sous-région et est financée par l’Ue.

Selon le coordonateur de la cellule de l’Application de la réglementation forestière pour la gouvernance et le commerce (Flegt) de la Ceeac, Honoré Tabuna, les objectifs dudit séminaire sont de lever les contraintes bloquant la bonne marche de la filière, échanger sur les défis rencontrés et valider l’étude commandée par la cellule Flegt portant sur les difficultés identifiées et les besoins en renforcement des capacités. Il est question d’apporter des éclaircissements aux Pme sur les obligations des opérateurs qui mettent du bois et des produits dérivés sur le marché de l’Ue.
Pour le représentant du Minfof, Sg de la région du Littoral, Ludovic Ngbwa, cette réunion a son importance : l’Afrique centrale possède le 2e massif forestier tropical au monde après l’Amazonie, s’étendant sur 300millions d’hectares.
Les membres de la CEEAC ont adhéré à la gestion durable des forêts et la lutte contre l’exploitation illégale des forêts et du commerce du bois et produits dérivé au niveau sous-régional. Rappel du Sg de la région, l’espace forestier couvre environ 42% de la superficie du territoire national. Avec un peu plus de 17 millions d’hectares de forêts denses. Mais malgré l’exploitation du bois, il est constaté une pauvreté croissante en zones forestières. Il est donc primordial de développer les activités des Pme en bois, en raison de leur présence massive. Seulement ce développement doit se faire dans le respect des 3 piliers de développement durable, social, économique et écologie et des dispositions de la gouvernance forestière.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire