4.01.2014

Philemon Yang répond aux députés

Par Jean Francis BELIBI, Cameroon Tribune, 31-03-2014

Départ d’Aes Sonel, implantation de la cimenterie Dangote... Tout s’est fait dans les normes selon le Premier ministre, chef du gouvernement.

C’est le député Rdpc du Mbam-et-Inoubou, Matsang Seyi Mama qui a interpellé le Premier ministre sur les conditions du départ d’Aes Sonel du Cameroun et la question du monopole en matière de distribution de l’électricité. Philemon Yang a indiqué que « la transaction entre Aes Corporation et le fonds d’investissement britannique Actis est une transaction prévue par le pacte d’actionnaires conclu entre la République du Cameroun et Aes Corporation le 18 juillet 2001. »
Selon ce pacte, l’Etat disposait d’un droit de préemption compte tenu de son impact dans le secteur de l’électricité au Cameroun. Sur le coût de la transaction entre Aes et Actis, et contrairement au montant de 180 milliards de F avancé par le député, le Premier ministre a relevé que le montant convenu était de 220 millions de dollars, soit environ 108 milliards de F. Selon le chef du gouvernement, le Cameroun s’est assuré que les options économiques de la nation sont à chaque niveau respectées, notamment la promotion et le développement du secteur de l’électricité, de la protection des droits des consommateurs et la protection des salariés. « En tout état de cause, les engagements souscrits par Aes corporation seront entièrement repris par Actis et consignés dans un avenant à la convention de concession et de licence en cours d’exécution », a dit Philemon Yang.
Cette transaction s’est déroulée conformément aux dispositions d’actionnaires conclues entre l’Etat du Cameroun et le groupe Aes dans le cadre de la privatisation de la Sonel a fait savoir le Premier ministre qui a par ailleurs indiqué que « la distribution de l’électricité appartient à la catégorie des services publics qui s’exercent souvent en monopole. Le contrat cadre de concession et de licence conclu entre l’Etat du Cameroun et la Sonel le 18 juillet 2001 pour 20 exercices budgétaires est un contrat intégré qui reconnaît à cette société pendant toute la durée de la concession l’exclusivité de l’exercice des activités qui lui ont été concédées, y compris la distribution de l’électricité.»
Puis est venue la préoccupation de l’élue Rdpc des Hauts-plateaux, Faustine Villaneau Fotso Chebou Kamdem, sur le non respect de la législation en matière environnementale dans certains projets comme la construction de la cimenterie Dangote sur l’ex site du Ngondo à Douala, avec toutes les péripéties qu’a connues ce projet et la construction d’une usine à gaz en pleine agglomération à Douala. « Au sujet de la délivrance à Dangote le 8 février 2013 du certificat de conformité environnemental, il faut reconnaître que la date citée est exacte. Toutefois, pour des raisons évidentes, Dangote avait débuté en 2011 les travaux de sécurisation du site et l’entreposage des équipements, en même temps qu’il introduisait au niveau du ministère en charge de l’environnement, une demande de réalisation de l’étude d’impact environnemental de son projet » a-t-il affirmé.>>>

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire