4.30.2014

Percées de Brussels Airlines, Ceiba International et Asky Airlines dans le ciel camerounais en 2013

Selon le dernier bulletin statistique de l’Autorité aéronautique du Cameroun (CCAA), la première compagnie aérienne dans le ciel camerounais en 2013 demeure Air France (22%). Le géant français est suivi de Brussels Airlines (14%) et de Cameroon Airlines Corporation (CamairCo), qui s’adjuge 11% du trafic. Cependant, en termes de progression de l’activité par rapport à l’année 2012, c’est Brussels Airlines qui a été la plus dynamique dans le ciel camerounais en 2013.

En effet, analyse le bulletin de la CCAA, «la progression du trafic continue de profiter très inégalement aux transporteurs européens (Air France, Brussels Airlines), qui renforcent leurs capacités (fréquence de vols) au fil des ans. Cependant, on note un différentiel de croissance en défaveur du pavillon français (-3%), à la différence du pavillon belge dont le différentiel de croissance est de 18%».
Sur le marché intra africain en 2013, souligne l’Autorité aéronautique, «exception faite de Asky Airlines (+10%) et de Ceiba International (+47%), qui se distinguent tant par la croissance de leurs mouvements que celle de leur trafic passager, la quasi-totalité des pavillons africains a enregistré une progression régressive de ces indicateurs entre 2012 et 2013 : Kenya Airways (-17%), Royal Air Maroc (-24%), Sénégal Airlines (-25), South Africa Airways (-9%)».
Ce dynamisme à géométrie variable des compagnies aériennes dans le ciel camerounais en 2013, a déteint sur l’activité des aéroports camerounais, dont la fréquentation, apprend-on, a cru de 10% entre 2012 et 2013. Cependant, révèle la CCAA, «la progression du trafic continue de profiter très inégalement aux aéroports considérés. 43% du trafic passager domestique et 72% du trafic international sont assurés par l’aéroport de Douala. A l’inverse, Yaoundé-Nsimalen a traité 37% du trafic domestique en 2013 et 27% du trafic international».

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire