4.19.2014

Création des entreprises: un centre de facilitations ouvert à Ebolowa

Logo CFCEPar Francis AMOUGOU, Cameroon Tribune, 18-04-2014

Le ministre de PME, de l’Economie sociale et de l’Artisanat a inauguré, le 15 avril, le Centre de formalités de création d’entreprises d’Ebolowa.

« On va désormais créer une entreprise en 72 heures au lieu de 40 jours ». Ainsi parlait le ministre Laurent Serge Etoundi Ngoa en charge des Petites et moyennes entreprises, de l’Economie sociale et de l’Artisanat (Minpmeesa). C’était mardi dernier, à Ebolowa, où il procédait alors, en compagnie du gouverneur Jules Marcellin Ndjaga, à l’inauguration du Centre de formalités de création des entreprises, sis au quartier Elat, à Ebolowa.
De nombreux opérateurs économiques ont pris part à la cérémonie qui, au-delà de l’inauguration proprement dite, aura constitué un moment fort de satisfaction. Car, l’annonce du Minpmeesa vient faire voler en éclats les pesanteurs qui ont toujours jalonné le processus de création d’’une entreprise dans la région du Sud. Jusqu’à ce jour, il fallait en moyenne 40 jours pour créer une entreprise au Cameroun. Ce qui, associé aux taxes élevées et aux pratiques de corruption, contribuait à décourager beaucoup d’entrepreneurs. Le Cameroun est d’ailleurs classé 167e sur les 183 pays considérés comme ceux connaissant le plus de lenteurs administratives, à ce sujet.
Pour raccourcir les délais de création d’entreprises, Laurent Serge Etoundi Ngoa a procédé à la mise en service de cette structure. Celle-ci se présente aujourd’hui comme un guichet unique où l’entrepreneur trouvera à la fois toutes les informations sur la création des entreprises, un service des Impôts, de la Caisse nationale de prévoyance sociale, du Trésor, des Greffes, du Travail et de toutes les autres structures impliquées dans la création d’entreprise. C’est le septième du genre après  les  centres de Yaoundé, Douala, Bafoussam, Garoua, Bamenda et Maroua. Un bâtiment flambant neuf, construit sur 180 m2 et comprenant sept pièces. Il aura coûté pas moins de 45 millions de F. Vu la situation géostratégique de la région du Sud et les nombreux projets structurants en cours, le ministre Laurent Serge Etoundi Ngoa a lancé un appel à la jeunesse pour qu’elle soit plus entreprenante. A ne plus hésiter pour créer leurs petites et moyennes entreprises locales, sources d’emplois et génératrices de richesses et de croissance.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire