4.02.2014

Agoa, pourquoi ça coince

Par Josy MAUGER, Cameroon Tribune, 30-03-2014

Des solutions et des pistes d’amélioration lors d’un séminaire organisé à Douala jeudi.

Pour le secrétaire général de la Chambre de Commerce, d’Industrie, des Mines et de l’Artisanat (Ccima), les échanges commerciaux entre le Cameroun et les Etats-Unis restent très faibles. Les chiffres parlent d’eux-mêmes. Halibou Bello, indique qu’en 2013, le Cameroun a exporté vers les Etats-Unis du café non torréfié à hauteur de 2.177 dollars, de la fève de cacao pour 680.000 dollars et des fruits et jus de fruits pour 72.000 dollars.
Néanmoins, les contraintes ont été identifiées. La principale est le problème de financement des Pme. L’autre souci, précise le Sg de la Ccima, c’est un problème de qualité et de quantité. Pour remédier à tout cela, les Etats-Unis et la Ccima ont organisé, hier 27 mars à Douala, un séminaire sur le thème : « L’Agoa comme opportunité pour l’entreprenariat au Cameroun ».
Il était question de dresser un bilan des 14 dernières années, revisiter les contours, les faiblesses du projet et surtout trouver des solutions en faisant des propositions d’amélioration. La vingtaine de participants a été édifiée sur les opportunités qu’offre le marché américain. On a également appris que les perspectives de renouvellement de la préférence commerciale (induite par l’Agoa) au-delà de 2025 vont bon train et que le Cameroun sollicite abriter le forum Agoa en 2015 et le futur Trade Hub de l’Afrique centrale.
Plus de détails, http://agoa.info/profiles/cameroon.html

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire