3.13.2014

Le Cameroun et le Canada signent un APIE

Le Cameroun et le Canada signent un APIE(Africa Diligence) Deux ans après la célébration du cinquantenaire des relations diplomatiques entre le Cameroun et le Canada, les deux pays ont décidé de renforcer leur coopération en signant, lors du Forum Franco-Mine à Toronto, la version finale d’un Accord de Protection et Promotion des Investissements Étrangers (APIE). 
Le 4 mars 2013, le ministre du Commerce international du Canada, Ed Fast, et le ministre de l’Économie, de la Planification et de l’Aménagement du Territoire du Cameroun, Emmanuel Nganou Djoumessi avaient paraphé la lettre d’intention relative à la signature d’un Accord de Protection et Promotion des Investissements Étrangers entre les deux pays respectifs.
Pour le haut responsable de la délégation camerounaise : « La précédente signature avait pour but d’envoyer un message fort aux investisseurs en leur indiquant que les deux pays comptaient se rapprocher davantage. Pour que l’Accord soit effectif, il fallait que les juristes fassent un certain travail. Aujourd’hui, tout est prêt ».
Le 3 mars 2014, en marge du Forum Franco-Mine organisé par l’Institut Canadien des Mines, de la Métallurgie et du Pétrole (ICM), le Cameroun et le Canada ont signé à Hyatt Regency Toronto, un Accord de Protection et Promotion des Investissements Étrangers.
Selon le ministre Fast le Canada, ne cesse de faire des efforts pour favoriser le commerce international et offrir des opportunités aux entreprises canadiennes. Il se félicite du nombre important d’APIE signés ou en cours de négociation. Dans le cas particulier du Cameroun, il a notamment indiqué : « Notre ambitieux programme de stimulation du commerce continue d’être bénéfique pour les entreprises et les travailleurs canadiens. En tant que marché prioritaire au titre du Plan d’action sur les marchés mondiaux du gouvernement Harper, le Cameroun offre de grandes occasions d’affaires aux entreprises canadiennes. Cet accord éliminera les obstacles et facilitera le commerce et l’investissement entre nos deux pays. Il donnera aux entreprises canadiennes la confiance dont elles ont besoin pour investir et croître au Cameroun, ce qui en retour contribuera à l’économie canadienne en créant des emplois et des occasions pour les travailleurs et les entreprises d’ici.»
Le ministre camerounais de l’économie, de la planification et de l’aménagement du territoire, Nganou Djoumessi quant à lui, a vanté le potentiel de l’économie camerounaise, en soulignant l’importance des réformes entreprises et en évoquant la vigueur du taux de croissance, entre autres. Il a également, comme répondant au ministre Fast qui a évoqué les avantages de ce nouvel APIE, convié son homologue canadien et les hommes d’affaires canadiens à une visite au Cameroun.
 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire