3.25.2014

Huissiers de justice cherchent droit de cité

Par Elise ZIEMINE, Cameroon Tribune, 25-03-2014

Ils ont planché sur le sujet lors de leur assemblée générale en fin de semaine dernière à Kribi.

Les huissiers de justice du triangle national ce sont retrouvés à Kribi vendredi dernier, dans le cadre de leur assemblée générale ordinaire. Thème des travaux qui se déroulaient en présence de leurs confrères du Gabon et de la France : « Le droit à l’exécution au service de l’émergence. » Et pourquoi ?
A l’ère de la mondialisation des économies, explique Me Alain Ngongang président de la chambre, les investisseurs ne sont portés que vers les pays qui leur offrent un minimum de garantie et de sécurité. Et l’efficacité d’un système judiciaire, propre à rassurer et à attirer les investisseurs, repose, au-delà de la bonne administration, sur une justice respectueuse des droits de chaque justiciable sans égard pour sa fortune, ses origines ou de son parti politique et rendue dans un délai raisonnable.
Le droit à l’exécution étant d’après lui ce droit reconnu à tout bénéficiaire d’une décision de justice de la faire exécuter, est actuellement considéré par certains comme un droit émergent. L’huissier de justice, professionnel et spécialiste de l’exécution, bras séculier de la justice, est, en tant qu’acteur majeur, au cœur des enjeux que comporte la réalisation de ce droit à l’exécution. « C’est en cela que l’huissier de justice apparait à la fois comme un maillon essentiel de la justice et comme un acteur économique important », insiste Me Alain Ngongang.>>>

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire