3.08.2014

Célébrations de la Journée de la femme à plusieurs vitesses dans le monde

Par Elise ZIEMINE, Cameroon Tribune, 06-03-2014
Ce samedi encore, les Congolaises ne seront pas dans les rues pour exposer leurs belles robes. L’année dernière, le gouvernement a interdit pagnes et défilé en République démocratique du Congo. Le ministre du Genre, de la Famille et de l’Enfant expliquait alors que « le gouvernement n’est pas du tout contre le port du pagne. Mais seulement une certaine opinion a tendance à réduire la célébration à l’acquisition de cet habit. Ce qui n’est pas bien ». Elle assurait que par cette décision, l’Etat voulait redonner le vrai sens de cette fête.  L’accent est à présent mis sur des activités socio-économiques : des journées de sensibilisation, des conférences-débats,  en relation avec le thème.

En Côte d’Ivoire, c’est autour du thème « Les femmes au travail pour les objectifs du Millénaire pour le développement et l’émergence de la Côte d’Ivoire » que les Ivoiriennes vont célébrer cette journée. Une grande parade n’est pas en vue, mais un semi-marathon de la femme, avec près de 5.000 participantes (femmes au foyer, jeunes filles, élèves, femmes de l’administration publique et privée, etc.) âgées  de 15 ans et plus, aura lieu dans la commune de Cocody 7h à 12h. Ce sera le clou d’une semaine d’activités entamée le 1er mars dernier.
Au Burkina Faso, le ministère de la Promotion de la Femme et du Genre organise à Ouagadougou, ce jour de fête, le 4e Forum national des Femmes comme activité phare sur le thème : « Entreprenariat féminin : problématique du financement des activités économiques des femmes au Burkina Faso ». La France comme d’autres pays européens ne sont pas en reste. Les affaires de pagne et de défilé ne figurent pas au programme mais  la journée est consacrée aux débats et échanges sur les droits des femmes.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire