2.08.2014

Système scolaire: l’éducation civique en bonne place

Par Jean B.KETCHATENG, Cameroon Tribune, 07-02-2014 

Depuis 2005, l’éducation à la citoyenneté prend une large place dans la formation des élèves.

Entre la leçon de mathématiques, la séance d’éducation physique et sportive et un cours d’histoire que l’on dispense dans les écoles camerounaises, y a-t-il un lien, un but fondamental ? Pour les pouvoirs publics, la réponse est oui, sans ambages. L’éducation au Cameroun est d’abord une affaire de construction d’un être moral au service de la communauté.
Le premier alinéa de l’article 5 de la loi d’orientation dans ce domaine indique bien qu’au titre de sa mission générale, l'éducation a, entre autres, pour objectifs : « la formation de citoyens enracinés dans leur culture, mais ouverts au monde et respectueux de l'intérêt général et du bien commun ».

Certes, l’éducation à la citoyenneté comme on appelle aujourd’hui les cours de morale, auxquels a succédé l’instruction civique n’a pas le plus fort coefficient de toutes les matières inscrites au programme des écoles primaires et secondaires. Mais, dans le parcours scolaire du jeune camerounais, la mutation vers l’éducation à la citoyenneté, après les Etats généraux de l’éducation de 1995, marque le souci d’accompagner l’apprenant tout au long de son séjour à l’école pour en faire un « citoyen responsable ».>>>

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire