2.03.2014

Non à la désinformation en 2014 par voie de presse!

Par Elise ZIEMINE, Cameroon Tribune, 02-02-2014

En recevant les vœux vendredi dernier, Issa Tchiroma Bakary, a invité les journalistes à relayer des informations de qualité.

« J’invite les communicateurs, toute presse confondue, à rester vigilants pour apporter des démentis, trouver l’antidote à toute sorte d’agression dont notre pays fera l’objet.» En recevant les vœux de l’ensemble de la famille de la presse vendredi dernier, Issa Tchiroma Bakary, ministre de la Communication (Mincom)  a été très clair. « Nous faisons actuellement l’objet d’une agression plus ou moins insidieuse.
Le Cameroun est ciblé par certains médias étrangers. La protection et la promotion de l’image de notre pays et celle du chef de l’Etat relèvent de la compétence de ce ministère.»  En 2014, il s’agit selon Issa Tchiroma Bakary de maintenir le cap. En mettant à disposition à l’échelle nationale et internationale, une information de qualité, respectueuse de la liberté, du pluralisme politique et facteur de cohésion interne. « Une information qui montre ce que nous sommes réellement, et non ce que d’autres disent de nous », a-t-il insisté.
Autre chantier de l’année 2014, la disparition des zones d’ombre et de silence de la CRTV.  Comme l’explique le patron de la communication, le citoyen doit savoir  à chaque instant, ce qui se passe dans son pays où qu’il soit. A cet effet, le ministère a accéléré le processus de redynamisation de la communication dans les zones frontalières en 2013. Les résultats opérationnels en termes de mise en ondes et de disponibilité des signaux sont prévus avant la fin du deuxième trimestre de l’année en cours. Le passage de la radiodiffusion de l’analogique au numérique ne sera pas en reste. La date-butoir étant fixée en juin 2015.>>>

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire