2.15.2014

Le Mintp encourage la main d’œuvre locale pour la Construction des routes rurales

Par Sorèle GUEBEDIANG, Cameroon Tribune, 14-02-2014

Une visite des chantiers Himo a eu lieu mercredi dernier à Akonolinga.

La route dit Carrefour Melan-Chefferie Edouma à Akonolinga dans le département du Nyong-et-Mfoumou a fait l’objet d’une visite des équipes du ministère des Travaux publics (Mintp), conduites par Agathe Ndindjock et le Bureau international du travail (Bit) mercredi dernier. Sur cette route rurale longue de trois km en construction depuis juin 2013, la majorité des travaux se fait manuellement avec un outillage simple (pelles, brouettes, pioches, etc.) et un minimum d’équipement (tracteur, bennes, compacteur manuel).
Selon le conducteur des travaux, Bertin Chonga, ce chantier école de la Haute intensité de main d’œuvre (HIMO) sert de support aux formations dispensées dans le Centre des métiers des travaux publics d’Akonolinga. « Dans la promotion de l’approche Himo, le facteur numéro un est la formation de toutes les parties prenantes sur les plans théorique et pratique. Les jeunes gens qui travaillent ici apportent leur main d’œuvre ouvrière dans les sous activités de construction et de réhabilitation d’une route », explique Bertin Chonga.
Sur le site, une première équipe constituée de cinq jeunes filles se consacre au déblayage et au remblayage le long du tracé. Pour Marie Sylvia Edibe, 25 ans, cette activité lui permet d’avoir au minimum 2 500 F par jour en fonction de son rendement. « Puisque nous sommes payés toutes les deux semaines, je peux me retrouver avec au moins 70 000 F par mois », lance-t-elle. A sa suite, David Edou confie qu’il est satisfait de ce travail. « En un mois, j’ai au moins 80 000 F et cet argent me permet de subvenir aux besoins de la famille. »>>>

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire