2.26.2014

Le Cameroun porte une attention particulière à ses investisseurs suisses

Le Cameroun porte une attention particulière à ses investisseurs suissesLe Cameroun a mis en place un Comité de Suivi au service de l’ensemble des contacts d’affaires qui ont été établis lors du  9ème forum EMA Invest, en octobre dernier à Genève. Ce comité, présidé par Léonard Henri Bindzi, ambassadeur du Cameroun à Berne, aidera les investisseurs à faire avancer leurs dossiers, à obtenir toutes les informations utiles ou à organiser leurs déplacements au Cameroun.
Déjà plusieurs promoteurs de projets se sont rendus sur place pour une première évaluation. Autant de dossiers pour lesquels le Comité de Suivi se tient à disposition afin de contribuer à leur aboutissement.

Pour rappel, le 9ème forum EMA Invest, en partenariat avec le Financial Times, s’était ouvert par une présentation très convaincante de la banque Julius Bär, première banque privée de Suisse, sur les perspectives économiques de l’Afrique.
Parmi les projets amorcés à cette occasion, on retiendra celui d’Addax & Oryx Group, présenté par son président Jean-Claude Gandur, qui a annoncé publiquement son souhait de reproduire au Cameroun, l’investissement qu’il a déjà réalisé avec succès en Sierra Leone et dont la haute qualité a été distinguée par l’ONU. Ce projet de biocarburant, développé en Sierra Leone et qui vise une production de 100 000 tonnes d'éthanol, a été mis en place selon des critères durables et socialement responsables très exigeants. Il représente 267 millions d'euros et s'étend sur 14 300 hectares.
Arborescence Capital s’est également engagé à développer au Cameroun un projet de 50 MW en solaire et 50 MW en éolien.
D’autres contacts ont été pris pour connecter le secteur camerounais de la microfinance aux fonds d’investissement suisses spécialisés tels que Symbiotics. Ou encore avec Swiss Mining Resources pour développer le secteur minier camerounais.
A noter également deux projets de hautes technologies qui sont en cours d'implantation au Cameroun. Un projet de l’UCLA, la prestigieuse université de Californie, qui prévoit de bâtir un campus et un centre de recherche du nom de « Centrer for Integrative Development », qui travaillera en connexion permanente avec la Californie sur les nouvelles technologies de développement durable. Dans le même esprit, un autre projet de l’Institut Polytechnique de Lausanne (EPFL) vise à créer à Yaoundé un incubateur de start-ups spécialisées dans les énergies, appliquées notamment au secteur de la santé.
Pour tout contact avec le comité de suivi : comitedesuivi@emainvest.com

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire