2.23.2014

Investissements publics: nouvelle méthode

Par Josiane TCHAKOUNTE, Cameroon Tribune, 23-02-2014

Le Minepat descend dans les dix régions du pays dès lundi pour présenter le programme d’investissement prioritaire.

Dès lundi, des équipes du ministère de l’Economie, de la Planification et de l’Aménagement du territoire (Minepat), descendent dans les chefs-lieux des dix régions du pays, pour tenir des ateliers régionaux afin de consolider le Programme d’investissement prioritaire (PIP).
C’est un nouvel outil de programmation des investissements de l’Etat. Le document produit au niveau central par le Minepat, doit, avant son application, être enrichi par les aspirations des populations à la base. C’est que, la mouture disponible actuellement a été préparée sur la base des plans communaux de développement (PCD) avec selon les cas, de nombreuses données manquantes ou obsolètes. De plus, les PCD ne sont pas disponibles dans certaines communes.
Ainsi, la démarche participative consiste à réunir, lors de ces ateliers, les responsables locaux impliqués dans la gestion  des PCD notamment les sénateurs, les députés, les maires, les préfets, les forces vives de la région, les représentants du Programme national de développement participatif (Pndp) et les délégués régionaux des secteurs concernés par le PIP. Il s’agira donc, durant ces missions, d’identifier les réalisations additionnelles massives et visibles, c’est-à-dire, en plus de celles déjà prévues dans le cadre du budget d’investissement public (Bip) 2014. Cela au profit des populations à la base, à l’effet d’améliorer leurs conditions de vie. Jusqu’au 26 février prochain, date de clôture des ateliers, il faudra repartir avec un consensus sur les projets prioritaires à réaliser dans les secteurs de  l’éducation et de la formation professionnelle ; des infrastructures ; de l’industrie et des services ; du développement rural ; de la santé ; des services sociaux ; de l’administration générale et financière.
Le PIP qui s’étend sur la période 2014-2016, sera exécuté dès cette année. Pour sa mise en œuvre, les commissions mises en place dans chaque région devront d’abord mettre à jour la liste des projets de chaque commune afin d’éliminer ceux déjà réalisés ou ceux déjà pris en compte dans le Bip 2014 ou par les autres sources de financement. Ensuite, elles devront classer les projets par ordre de priorité. Les projets jugés prioritaires niveau 1 seront inscrits pour l’année 2014. Les projets classés prioritaires niveau 2 seront inscrits pour l’année 2015. Les projets jugés prioritaires niveau 3 seront inscrits pour l’année 2016.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire