2.18.2014

Entrepreneurs-écoles : des liens franco-québécois

Par Valérie Landrieu, business.lesechos.fr, 17-02-2014

Deux continents et un même projet. Treize jeunes entrepreneurs québécois discutent avec des étudiants de l'Inseec sur leur ambitions d'expansion en France.

http://business.lesechos.fr/images/2014/02/17/60439_1392626713_55998-1382424810-etudiants.jpg D'un côté, un programme de parrainage de jeunes entrepreneurs, de l'autres 150 étudiants de master en management international. Le rapprochement écoles-entreprises est fréquent ; il l'est toutefois beaucoup moins lorsqu'il s'agit de faire équipe sur… deux continents.

Confronter les étudiants à des cas réels d'entreprises

Le projet pédagogique et entrepreneurial qui réunit l'Inseec, « business school » française passée dans le giron d'Apax en 2013, et treize jeunes entrepreneurs québécois procède de plusieurs volontés : confronter les uns à des cas réels d'entreprises nouvellement créées ou reprises (y compris par des successeurs) et aider les autres à pénétrer le marché français.

Les treize entités québécoises sélectionnées font partie du Réseau M, un réseau de mentorat pour entrepreneurs de la Fondation de l'entrepreneurship qui s'est fixé pour objectif de réduire le taux de mortalité des jeunes entreprises. On peut parler de volonté politique : l'initiative, soutenue par de nombreux acteurs au Québec et relayée par la Délégation générale du gouvernement du Québec à Paris, est arrivée jusque sur le bureau du ministre des Relations internationales, de la Francophonie et du Commerce extérieur. Elle s'inscrit en outre dans les axes prioritaires de la coopération franco-québécoise, l'innovation, l'entrepreneuriat et la jeunesse.

Débusquer les erreurs des entrepreneurs étrangers

>>>

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire