2.15.2014

Des travaux annoncés dans 16 villes pour l'approvisionnement en eau potable

Par Josiane TCHAKOUNTE, Cameroon Tribune, 14-02-2014

La Belfius banque Belgique vient de débloquer 9,84 milliards de F suite à une convention signée jeudi Yaoundé avec le Minepat.

C’est la cinquième phase du Projet de réhabilitation, de renforcement et d’extension des systèmes d’approvisionnement en eau potable du Cameroun qui démarre. Dans la caisse, 9,84 milliards de F débloqués par la Belfius banque Belgique au profit du Cameroun. La convention de financement y relative a été signée jeudi à Yaoundé entre le ministre de l’Economie, de la Planification et de l’Aménagement du territoire, Emmanuel Nganou Djoumessi et Daniel Feremans, directeur de Belfius banque Belgique.
C’était en présence du ministre de l’Eau et de l’Energie, Basile Atangana Kouna et du directeur général de la Cameroon Water Utilities Corporation (Camwater), Jean Williams Sollo.
Les travaux à réaliser concernent 16 villes et centres prioritaires à savoir : Mbalmayo, Obala, Monatélé, Sa’a, Yoko, Yabassi, Bandjoun, Dschang, Bangoua, Djoum, Akonolinga, Tibati, Mbalam, Batouri, Yokadouma et Mouloundou. Il s’agira, dans chacune de ces villes, de réhabiliter les installations techniques pour augmenter l’offre en eau potable et partant, lutter contre les maladies hydriques et sanitaires. Le projet devrait se réaliser en trois lots sur une période de 36 mois.
Ce nouvel appui porte à 55 millions d’Euros, soit environ 36,025 milliards de F, le montant des financements consentis par la banque belge au secteur de l’eau depuis la première phase du projet. Un intérêt qui n’est pas hasardeux. « Les autorités belges sont intéressées de soutenir les dossiers qui développent l’infrastructure d’un pays dans sa globalité. L’eau qui fait partie de cette infrastructure, est très important à notre avis, pour le développement d’un pays. C’est la raison pour laquelle nous pouvons structurer des crédits adaptés à ce secteur », a expliqué Daniel Feremans.>>>

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire