2.25.2014

Crédit-bail, un outil pour financer la production

Par Josiane Tchakounté, Cameroon Tribune, 24-02-2014

Conçu pour les petites et moyennes entreprises, ce mécanisme de financement est spécialisé dans l’acquisition des équipements.

D’après le rapport dressé en mi-janvier 2014 par le Dispositif pilote d’appui à la modernisation de l’outil de production des entreprises par le crédit-bail, 24 petites et moyennes entreprises (Pme) exerçant dans les secteurs des transports (passagers et marchandises), bâtiments et travaux publics, tourisme, industrie, agriculture et élevage ont  obtenu des financements via le mécanisme de crédit-bail, pour un montant global de 1,591 milliard de F.
Il ne s’agit-là que d’une partie de la première tranche de trois milliards de F (sur cinq milliards) mobilisée en mars 2013 par le gouvernement du Cameroun au profit des Pme.
Il a d’abord fallu aux trois membres de l’Association camerounaise de Leasing (Camlease) retenues pour cette phase pilote, à savoir Africa Leasing Company, Alios Finance et la Société générale Cameroun ayant reçu les fonds, d’analyser les 39 dossiers de financement reçus.
Le crédit-bail est l’une des formes de financement permettant à une entreprise de se doter d’un équipement de production, c’est-à-dire, tout bien concourant à la production de l’entreprise : mobilier de bureau, équipement informatique, machines industrielles, véhicules à usages professionnels, etc. Dans un environnement où plus de 90% des entreprises sont des Pme, selon le dernier recensement général réalisé par l’Institut national de la statistique et où les Pme accèdent à moins de 20% au volume des concours bancaires, un tel instrument s’avère nécessaire.
Depuis l’adoption de la loi du 21 décembre 2010 portant organisation du crédit-bail, ce marché a connu une croissance de  plus de 50% entre 2010 et 2012. D’après les données fournies par Camlease, on est passé d’un encours d’environ 45 milliards de F en 2010 à près de 70 milliards de F en 2012. Ce qui représente moins de 5% des encours de crédits bancaires, contre 25% dans les pays émergents et les pays développés. D’après les experts de la Banque mondiale, le potentiel de ce marché en zone Cemac est de 400 milliards de F dont près de 200 milliards de F pour le Cameroun.
Comment ça fonctionne ?
Le crédit-bail ou leasing (par extension), est une technique de financement d’une immobilisation par laquelle un établissement de crédit acquiert un bien meuble ou immeuble pour le louer à une entreprise, cette dernière ayant la possibilité de racheter le bien loué pour une valeur résiduelle généralement faible en fin de contrat. Il met donc en relation 03 (trois) acteurs : un établissement de crédit (crédit bailleur), dont le rôle essentiel est le financement de l’investissement ; un locataire (crédit-preneur) qui a la prérogative du choix de l’équipement, de la négociation du prix avec le fournisseur, de la jouissance du bien acquis en leasing dans le cadre de son activité de production ; il s’engage contractuellement à payer un loyer périodique ; un fournisseur d’équipement qui livre le matériel. Dans cette relation, l’entreprise (crédit-preneur) est donc utilisatrice du bien sans en être propriétaire. Elle peut le devenir en levant simplement l’option d’achat en fin de contrat de crédit-bail. Les Pme/Pmi éligibles sont celles exerçant dans le formel, ayant un capital social détenu en majorité par les nationaux ; évoluant dans  les secteurs du  bois, agriculture, élevage, pêche, mines, industrie, tourisme, coton, textile et confection ; présentant des projets ayant une rentabilité avérée et justifiant d’au moins l’une des conditions suivantes : la mise en œuvre d’un processus de transformation, un fort potentiel de création d’emplois en faveur des jeunes, une contribution dans le cadre de la sous-traitance à la mise en œuvre des grands projets structurants.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire