1.29.2014

Pour une formation professionnelle plus adaptée

Par  Essama Essomba, Cameroon Tribune, 28-01-2014

La gravité et la complexité du problème du chômage, particulièrement celui des jeunes  dans notre pays, sont telles que toute idée pour en sortir est bonne à prendre.

Pourvu que la solution, fût-elle précaire, soit concluante. L’attention portée par les jeunes  en chômage sur des pistes susceptibles de les  mener  vers un emploi est manifeste. C’est le cas  de la troisième édition du carrefour des métiers organisée la semaine dernière à Yaoundé. Un rendez-vous très couru, près de 2500 personnes ayant  visité les 70 stands dressés sur le site pour 500 participants, selon les chiffres communiqués par les  responsables du ministère de l’Emploi et de la Formation professionnelle porteur de l’initiative.

L’engouement des jeunes est certes un indice  de l’importance qu’ils accordent au carrefour des métiers. Il s’explique surtout par le côté  pratique du rendez-vous qui met en exergue et récompense  le savoir-faire, tout en guidant, le  cas échéant, tout jeune qui le désire vers une formation professionnelle adéquate. La panoplie des métiers où les participants étaient conviés à exposer une œuvre réalisée sur place était large. Sans être exhaustif, il y a lieu de citer les  métiers du bois à travers par exemple  la menuiserie ou l’ébénisterie, la mécanique-automobile, le stylisme, le modélisme, la couture, l’habillement, la coiffure, l’hôtellerie, la restauration, les nouvelles technologies de l’information et de la communication. Les quelques recrutements conclus  sur place montrent  clairement que les employeurs intéressés ont besoin d’une main d’œuvre hautement qualifiée.
La qualification est effectivement l’un des nœuds du problème du chômage. Elle n’est acquise qu’au bout d’une formation pointue à laquelle l’expérience évidemment ajoute un plus >>>

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire