1.29.2014

La gestion des points d’échanges Internet se prépare

Par Sorèle GUEBEDIANG, Cameroon Tribune, 28-01-2014

Une rencontre des ingénieurs sur les aspects techniques de leur mise en place ouverte lundi à Yaoundé.

Yolande B., cadre dans une entreprise à Yaoundé, a pour principal outil de communication l’Internet. Il lui permet de communiquer non seulement avec ses collaborateurs internes et externes mais aussi avec son patron même lorsqu’il est en déplacement. Très souvent, elle est confrontée à la lenteur de la connexion qui ne lui permet pas d’envoyer des documents à temps. Une situation qui s’explique par le fait que les courriers électroniques échangés sur place au Cameroun transitent d’abord par l’étranger avant de leur parvenir. Un long processus qui, d’après certaines études menées en 2003 par les structures de télécommunications, coûte très cher à l’Afrique, soit 600 millions de dollars.

C’est pour remédier à ces dépenses et venir à bout de ces difficultés liées à la connexion internet que le ministre des Postes et  Télécommunications (Minpostel), Jean-Pierre Biyiti bi Essam, a présidé lundi à l’Ecole des Postes, la concertation des ingénieurs et fournisseurs d’accès  sur les aspects techniques relatifs à la mise en place des points d’échanges Internet au Cameroun. « Il s’agit pour le Cameroun d’avoir des points d’échanges sur son territoire. Parce que ce qui se passe aujourd’hui avec Internet est semblable à ce qui se passe dans le domaine du transport ordinaire. Si pour aller de Yaoundé à Addis-Abeba, vous devez passez par Paris, cela coûte beaucoup plus cher que si on y allait directement », a-t-il expliqué.
Les points d’échanges Internet qui seront installés à Douala et à Yaoundé sont des infrastructures qui vont permettre l’échange de trafic Internet entre les fournisseurs d’accès à Internet ayant une adresse de système autonome.>>>

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire