11.14.2013

Un clin d’œil japonais pour l'Université Catholique d’Afrique centrale

Par Jeanine Fankam, Cameroon Tribune, 13-11-2013

Une mission de Sophia University de Tokyo est au Cameroun pour établir une coopération avec l’Ucac

Le nom de l’institution japonaise dont une délégation visite l’Université catholique d’Afrique centrale (Ucac) a semblé être une curiosité pour plus d’un étudiant et enseignant : "Sophia University". D’aucuns ont cherché a rattaché le nom à la Sophia grecque qui désignait le courant de pensée philosophique de l’époque de Socrate. Soit. Mais Yoshiak Terumichi, vice recteur de cette université et chef de la délégation de la mission en visite à l’Ucac, a tranché.  C’est simplement le nom d’une université…catholique fondée par les jésuites en 1913, implantée àTokyo !

E2C International Network, le spécialiste de la coopération universitaire internationale

Sophia University, présentée comme l’une des plus illustres universités et figurant parmi les plus haut classées de Tokyo, veut établir un partenariat avec l’Ucac. Le contexte de mondialisation, donnée importante pour Sophia University, impose plus d’ouverture, a confié son vice-recteur hier au cours d’un contact avec les étudiants au campus de Nkolbisson. 22 Africains y sont inscrits, mais pas encore d’étudiant d’Afrique centrale. Le partenariat faciliterait la mobilité entre étudiants et enseignants des deux institutions. Tokyo, porte d’entrée de l’Asie par la culture, l’économie, la technologie, les arts libéraux communiquerait à l’Ucac sa sensibilité à l’ingénierie de vitesse. Les études dans les hautes technologies des engins à grande vitesse, enseignée à Sophia University pourrait profiter à l’Institut supérieur de technologie de l’Ucac. Il en est de même des spécialisations et des champs d’application dans les formations en photovoltaïques et tout ce qui a trait aux énergies renouvelables.>>>

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire