11.27.2013

Qui va gérer le Complexe industrialo-portuaire de Kribi ?

Par Josiane TCHAKOUNTE, Cameroon Tribune, 26-11-2013

Les procédures engagées pour recruter une entreprise en charge de l’exploitation et de la maintenance du terminal polyvalent.

Plus que sept mois avant juin 2014, date à laquelle le premier navire de commerce devrait accoster au port en eau profonde de Kribi. Le Comité de pilotage et de suivi de la réalisation du Complexe industrialo-portuaire de Kribi (Copil-Cipk) a entamé les procédures pour le recrutement d’un partenaire privé devant assurer l’exploitation et la maintenance du terminal polyvalent. Un avis d’appel public international à manifestation d’intérêt a été lancé à cet effet vendredi dernier.
Le partenaire privé, tel qu’indiqué dans l’avis à manifestation du président du Copil-Cipk, « sera chargé de l’exploitation, la maintenance des installations et des équipements du terminal polyvalent, conformément aux meilleurs standards internationaux de qualité, de sécurité et de performances ».
Sur la procédure de sélection
Au total, sept étapes. L’avis à manifestation d’intérêt en est la première. Le délai pour les souscriptions est fixé au 7 janvier 2014. Après évaluation des postulants, cinq candidats seront retenus dans la short-list pour participer à l’appel d’offres restreint. Pour cette deuxième étape, les candidats seront invités à remettre leurs dossiers de candidature et leurs offres. Celles-ci seront dépouillées et analysées par la Commission chargée de rédiger le rapport de présélection. Ladite commission devra proposer au plus trois candidats pour participer au dialogue de pré-qualification (concertation permettant de définir avec chaque candidat présélectionné, les moyens techniques et le montage juridique et financier appropriés pour la réalisation du projet).
A l’issue de ce dialogue, les candidats remettront leurs offres à la Commission pour analyse et établissement du classement final. Un adjudicataire provisoire sera désigné et invité à négocier les termes du contrat sur la base du rapport de pré-qualification.  La dernière étape consistera en la négociation et l’établissement d’un projet de contrat de partenariat à signer par le partenaire privé. Ce dernier, qu’il soit Camerounais ou étranger, personne physique ou personne morale, devra d’abord créer une société de droit camerounais pour la gestion du terminal polyvalent, avant de conclure le contrat de partenariat.
Pour le remorquage
Le Copil-Cipk a également lancé un avis à manifestation d’intérêt à l’intention des entreprises maritimes spécialisées,>>>

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire