11.27.2013

Le gouvernement propose 3 312 milliards de budget pour 2014

Par Jean Francis BELIBI, Cameroon Tribune, 26-11-2013
ct271113.jpgC’est un projet de budget en légère augmentation par rapport à l’exercice en cours, qui a été déposé sur la table des députés mardi. 3 312 milliards de F pour 2014 contre 3 236 milliards en 2013. Soit une augmentation de 76 milliards de F en valeur absolue et 2,3% en valeur relative. Le texte déposé au cours de la séance plénière d’hier au palais de Verre de Ngoa-Ekellé, précédée elle-même par les travaux de la Conférence des présidents qui l’a jugé recevable, indique dans son exposé des motifs que l’augmentation observée « n’est qu’apparente ». Pour le gouvernement, « elle est plus que largement absorbée par des dépenses additionnelles d’environ 150 milliards de F (prise en charge du dernier contingent des 25 000 jeunes recrues de la Fonction publique et des élèves de la dernière cuvée des écoles normales, de l’ordre de 7 000 personnes, rémunération des chefs traditionnels, prise en compte du Sénat) ». 

Contexte de l’exécution 
Le projet de budget de l’exercice 2014 repose sur des hypothèses macroéconomiques compatibles avec les perspectives intérieures à savoir un taux de croissance du Pib de 4,8% et un taux d’inflation de 2,8%. Dans ce projet de loi de finances, élaboré conformément aux orientations du chef de l’Etat contenues dans la circulaire du 30 juillet 2013, on note la décision du gouvernement de maintenir la pause fiscale en vigueur depuis quelques années.
Projections de recettes
Ressources internes : 2 983 milliards de F contre 2 912 milliards de F en 2013, soit une augmentation de 71 milliards de F. Celles-ci se divisent en trois tableaux.
D’abord les recettes non pétrolières. Elles sont prévues pour 1 985 milliards de F contre 1957 milliards de F en 2013. Soit une augmentation de 28 milliards de F, c'est-à-dire 1,43% en valeur relative.
Ensuite les recettes pétrolières. Le gouvernement prévoit 718 milliards de F. Elles enregistrent une augmentation de 13 milliards de F en valeur absolue par rapport à l’exercice en cours.
Enfin un emprunt obligataire programmé. Il est chiffré à 280 milliards de F contre 250 milliards de F en 2013, soit une augmentation de 30 milliards de F.
Ressources externes : 329 milliards de F contre 324 milliards de F en 2013, soit une augmentation de 5 milliards de F. Ces ressources sont ventilées de la manière suivante :
Emprunts : 274 milliards de F contre 258 milliards de F en 2013.
Dons : 55 milliards de F contre 66 milliards de F en 2013, soit une diminution de 11 milliards de F.
Prévisions de dépenses :
Le projet de budget de l’exercice 2014 octroie 62,08% aux dépenses directes de fonctionnement, 30,90% aux dépenses d’investissement contre 29,57% en 2013 et 7,02% au règlement de la dette.
Dépenses directes de fonctionnement : elles sont évaluées à 2 009,2 milliards de F contre 1 965 milliards de F en 2013. Soit une hausse de 44,2 milliards de F.
Les dépenses d’investissement : elles se situent à 1 000 milliards de F et enregistrent une augmentation de 43 milliards de F.
Le service de la dette publique est évalué à 302,8 milliards de F contre 314 milliards de Fen 2013.
Innovations 
Le projet de loi de finances de l’exercice 2014 prend en compte l’entrée en scène du Sénat.>>>

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire