11.01.2013

Importations à controverse d'Huiles végétales raffinées

Par Josiane T. et Jephté T. Cameroon Tibune, 31-10-2013
Les  60 000 tonnes sollicitées par une dizaine d’hommes d’affaires suscite des inquiétudes auprès des opérateurs locaux.
Pour l’année 2013, le gouvernement camerounais a autorisé l’importation de 106 000 tonnes d’huile de palme brute. L’exécution de cette mesure est déjà en cours par les transformateurs qui importent progressivement le stock, car ne disposant pas de tank de stockage. Ce stock une fois transformé, produira un supplément de 70 000 tonnes d’huiles raffinées pour combler le gap observé sur le marché local. En effet, la demande nationale actuelle en huiles végétales raffinées oscille entre 140 000 et 150 000 tonnes face à une offre évaluée à 70 000 tonnes. Si les importations en cours devraient permettre de couvrir les besoins du marché, les producteurs et les transformateurs locaux de la filière oléagineux viennent de monter au créneau pour dénoncer ce qui pourrait s’apparenter à une concurrence déloyale.
Ce qui fait problème

C’est en avril dernier que tout commence. Un collectif d’importateurs, soit neuf au total, sollicite du ministre des Finances (Minfi), l’importation de 60 000 tonnes d’huiles végétales raffinées à la valeur transactionnelle. «La valeur transactionnelle ici signifie que l’importation va se faire au prix payé sur présentation de la facture d’achat », explique Emmanuel Nkoulou Ada, président du Comité de régulation de la filière des oléagineux. Sauf que, cette nouvelle forme d’importation pose un problème aux producteurs et transformateurs locaux qui l’ont fait savoir mardi dernier, lors d’une conférence de presse sur le sujet. Jacquis Kemleu Tchabgou, secrétaire général de l’Association des raffineurs des oléagineux du Cameroun (Asroc) déclarait alors que cette nouvelle importation n’est pas nécessaire. De plus, l’Asroc aurait adressé un mémorandum technique au Premier ministre, chef du gouvernement, rappelant que l’importation de l’huile doit se faire dans le respect de la décision N° 488 du 27 mars 2009 du Minfi. Décision qui fixe la taxation pour l’importation des huiles végétales raffinées à 1 500 F le kilogramme.>>>

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire