11.21.2013

Financement du commerce : les banquiers africains s’outillent

Par Steve LIBAM, Cameroon Tribune, 20-11-2013

Un séminaire organisé à Douala depuis mardi par Afreximbank.

Des cadres de haut niveau représentant banques et institutions financières africaines, fonds de spéculation, entreprises engagées dans les transactions de commerce, industrie et projets d’infrastructures, etc. sont réunis jusqu’à ce jeudi à Douala, dans le cadre d’une formation sur le financement structuré du commerce. La rencontre est organisée par la Banque africaine d’Import-export (Afreximbank), en coopération avec la Banque centrale des Etats de l’Afrique centrale et la Fondation pour le Renforcement des Capacités en Afrique.

« L’Objectif de la formation est de familiariser les banquiers africains aux outils du financement structuré de haut niveau du commerce et des techniques pour faire face aux défis auxquels sont confrontés les prêteurs en Afrique, en raison de l’environnement commercial en rapide évolution », déclare Jean-Louis Ekra, président d’Afreximbank.
Spécifiquement, il s’agit entre autres, de doter les participants de connaissances des outils et instruments de financement qui sont actuellement utilisés dans le financement du commerce africain dans un contexte d’environnement changeant ; d’avoir une compréhension des défis nouveaux de financements que les changements dans les environnements mondial et africain laissent présager à court et moyen termes.
Parmi les nouvelles sources et mécanismes novateurs pour le financement du commerce et le développement économique en Afrique, l’émission d’obligations comme source alternative de financement est une voie de plus en plus explorée. Pour Jean-Louis Ekra, ce type de produit suscitera encore plus d’engouement du fait notamment qu’il permet d’avoir plus de rentabilité sur un investissement, tout en garantissant le risque.>>>

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire